Communication & Marketing

Zoom sur le reporting

Les données sont devenues essentielles à la bonne appréhension du marché ainsi qu’à l’analyse des forces et faiblesses d’une entreprise, à l’anticipation de risques à éviter et des opportunités à saisir. Mais encore faut-il savoir les traiter et surtout les présenter de façon claire. C’est justement le rôle du reporting.

Qui est concerné par le reporting ?

Outil de mise en scène des données essentielles à la compréhension d’un environnement professionnel, le reporting est aujourd’hui devenu indispensable, et ce, pour tous les secteurs d’activité et tous les services.

De la grande entreprise à la TPE, en passant par les ETI et les PME, le reporting est le meilleur moyen de faire un état des lieux et ainsi de faire une projection.

C’est un outil d’aide à la prise de décision qui va servir à tous les niveaux, dans tous les services.

Par exemple, il va permettre de se situer par rapport à la concurrence, de saisir l’opportunité d’une tendance émergente, d’anticiper une éventuelle crise, d’optimiser la préparation et la livraison de commande ou encore de mettre en valeur les résultats des équipes…

Un outil de visualisation claire des données

Un reporting doit être attrayant et facile à lire et pour cela, il faut déjà utiliser les bons logiciels, les plus courants étant :

  • Excel
  • PowerPoint
  • Powerslide
  • Report
  • Google Data
  • Les logiciels ERP
  • Monday
  • Bittle
  • Et SpagoBI et Jasper Report pour les logiciels en open source.

Ces logiciels vont permettre de créer des graphiques qui vont rendre lisibles d’un coup d’œil les données. Selon les informations, il sera possible d’utiliser :

  • Les tableaux pour afficher des informations qualitatives ou comparer des valeurs ;
  • Les courbes pour visualiser les tendances et les changements dans le temps ;
  • Les camemberts ou graphiques en secteurs et les cartes proportionnelles pour montrer les parties d’un tout ;
  • Les diagrammes en bâtons et les histogrammes pour comparer différents éléments ;
  • Les graphiques à axes doubles pour combiner plusieurs graphiques et faire des comparaisons ;
  • Les graphiques en pyramide pour visualiser la chronologie d’un processus ou les relations depuis une base ;
  • Les nuages de points ou de mots pour identifier les tendances et les récurrences ;

Il faudra penser à respecter une certaine cohérence dans le temps afin de faciliter la lecture et la compréhension, quitte à créer une charte graphique en fonction des informations et des destinataires.

Et, pour les rendre encore plus attrayants, rajoutez de la couleur et des visuels.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer